K3rcQBWH8Lw

Bon, il est vrai qu’en cherchant un peu, on s’aperçoit que l’album date de juin 2014. Si l’on fouille encore un peu plus loin, on découvre même que Baro n’avait alors que 17 ans. Comme si ça ne suffisait pas, il est australien. Alors pourquoi prendre la peine d’écouter l’album de ce jeune homme ?

La maturité dont fait preuve le MC et sa quasi absence médiatique justifient à elles seules ce petit billet. Clairement assimilable à la nouvelle génération de rappeurs, c’est avec une voix légère que Baro nous délivre un rap de qualité. Avec un flow continu entre le parlé et le chanté, le tout sur des beats hip-hop modernes et des fonds d’acid jazz, il n’y a pas de place pour le superflu. Autant vous dire que c’est doux, c’est propre, et ça fait du bien.

Il est un élément fort de cette scène hip-hop australienne encore émergente et évolue aux côtés de quelques noms qui vous diront peut-être quelque chose : Remi, Citizen Kay, Jackie Onassis ou encore Allday.

À l’image de ce clip tourné dans un Big W, grande chaîne discount australienne, le garçon fait ce qu’il aime, y prend plaisir et le reste n’a pas d’importance. « Je fais de la musique pour les oreilles, les cœurs et les bébés koalas » dit-il. On lui souhaite un bel avenir.

L’album est téléchargeable sur son Bandcamp.