Force est de constater qu’en ce moment tous les chemins de la culture populaire mènent aux questions raciales. Seulement si le sujet est sérieux, son traitement manque parfois de recul. Helado Negro a donc décidé de prendre la chose au 50ème degré en faisant de sa couleur de peau un objet, mieux encore, un compagnon de vie à part entière. L’angle choisi donne lieu à un certain nombre de situations qui tournent au ridicule parce qu’elles sont exploitées à leur paroxysme. On se retrouve donc avec des paroles ubuesques telles que « My brown me is the shade thats just for me/I’m never not missing anything but me. Cuz i love you /and i can’t miss anything but you /your stuck on me /and all this time I’m inside you » sur un petit rythme pop qui aurait tendance à nous laisser croire que oui, on peut éventuellement en parler avec légèreté.