Le duo français nous avait mis à genoux il y a deux ans avec le magnifique Nuit de mes rêves, concentré de synthé rêveurs mêlés à des paroles sombres qui donnaient un savoureux mélange au service de l’étrange. Qui de mieux placé pour composer une BO qui doit vous transporter straight up à Hollywood, Zoe Cassavettes ne s’y est pas trompée en leur confiant celle de son dernier film Days out of days. The frolic spleen est une ligne de synthé qui nous transplane directement à l’aube sur des routes interminables, un peu hors du temps. Quant à Turn away sorti précédemment,  impossible de ne pas penser au romantisme un peu kitsch de Twin Peaks malgré les démentis du groupe.
Vous en trouverez toujours pour vous remettre la BO de Drive sur le tapis, Days out of days est le meilleur argument en date pour mettre un terme à cette hégémonie populaire de Kavinsky sur la sytn-wave.