Playlist numéro 3 sur Hejko. Avec un regard bien veillant ou non, à l’honneur cette fois-ci, ces tracks aux styles indescriptibles, ces sons du diables qui sont si peu souvent privilégiés dans les dj sets. A cheval entre le groove, le minimalisme et l’exotisme, bienvenue dans ce qui est sans nul doute supérieur à la vie : la fête.

Si ton rêve le plus cher est de ressembler à un colombien, de porter les mêmes chemises que Matias Aguayo, d’avoir un accent argentin, et d’avoir un meilleur pote qui s’appelle Rebolledo, cette playlist est faite pour toi amigo.

 

Daniel Avery & The Dead Stock 33’s – Magnetic (Barnt Remix)

J’ai toujours voulu demander à Superpitcher ce qu’il pensait du dernier Barnt, et parler de la vie après. Ce track est sans nul doute la meilleure ouverture pour ton dj set. Une montée de quasi dix minutes, très malsaine et caractéristique de cet homme, producteur que l’on ne se permet plus de présenter depuis ces derniers mois, chef de file avant-gardiste de Cologne qui est en passe de devenir un adjectif descriptif d’un genre musical. « J’adore ce genre de sons, à la Barnt ».

 

Max Jones – Cornetto

EP numéro 30 du label Correspondant qui est dirigé par Jennifer Cardini. Sous ce nom plutôt commun, se cache un producteur d’origine mexicaine, et moitié du duo Los Mekanikos. Ne vous attendez pas à du son chiant, ici on parle de corne de brume ressortant sur un beat lent et répétitif à en rendre plus d’un suffisamment fou pour toute une journée.

 

Los Mekanikos – Tacha Tacha (Sanfentes « 110% » Remix)

Google Traduction « Tacha » : mot espagnol signifiant pilule. Pilule Pilule Pilule Pilule. Aussi déluré que son remixeur, ce track de los Mekanikos remodelé par Sanfuentes (fondateur de son propre label et cofondateur de Cómeme, rien que ça) te fera comprendre qu’en Amérique du Sud il y a des producteurs de sons bien plus drôles que toi.

 

Aldo Benitez – Encanto (Djs Pareja Remix)

Des cheveux qui dansent sur des têtes argentines, les Djs Pareja, encore deux membres d’une clique de producteurs sud-américains qui ne se lassent pas de faire passer leur inspiration et leur propre univers avant une production qui pourrait satisfaire la majorité des clubbeurs.

 

Disco Ruido – Dynamique

Dîtes bonjour au Mexique encore une fois. Pour ceux qui pensent que la musique là-bas est représentée par quelques groupes de mariachi, Rebolledo et le collectif Nortec, vous faites erreur. Disco Ruido est un groupe peu commun au service du club, avec un bouillonnement de drums et de kicks affolant d’influences italo disco et de psychédélisme.

 

Crash Course In Science – Flying Turns (Bot’Ox Edit)

On peut appeler ce genre de son comme on veut : Minimale, Indus, Garage ou autres. Toujours est-il que c’est daté 1981. Cet edit de Bot’Ox sur le label français I’m a Cliché accentue les basses et les nappes de synthés pour un voyage plus long et plus douloureux au pays de la fête.

 

Zombies In Miami – Cowboys & Indians (Iñigo Vontier Remix)

J’aurais peut-être dû faire une thématique Mexique car visiblement il s’y passe énormément de choses coté musique du dancefloor molle et perchée. Iñigo Vontier signe un remix destructeur sur La Dame Noir Records, un coup à devoir s’acheter de nouvelles baskets après un lourd dimanche soir.

 

ID!R – Heart Made Of Stone (Eskimo Twins Remix)

L’excellent label londonien à la tête de loup rugissant Days Of Being Wild sort uniquement des bombes dédiées au dancefloor. Ce remix de Id!r par Eskimo Twins est ton +1 de barre de vie, ton quart de cœur additionnel nécessaire quand le soleil se lève sur ton visage blanc dans un chill-out de club rempli de zombies.