Ces deux derniers mois, on a pu encore une fois admirer la grandeur et la décadence du hip-hop. A$AP Rocky a honoré ses racines quand L’orange et Jeremiah Jae nous ont raconté l’histoire du genre sous forme de western, M.I.A. a rappelé en un titre pourquoi elle était toujours au centre de tout et Young Thug n’en finit plus de briller. Du côté des sensibles, quand ce n’était pas la beauté des classiques par Nicolas Jaar, on pouvait compter sur Lee Bannon et House of Wolves. Décidément 2015, tu nous gâtes.