J’ENTENDS LE BRUIT

Le post punk d’Empereur est de retour et frappe fort. Timbre puissant et voix envoutante, sonorités intenses tendant aussi bien vers le psyché, le shoegaze et les résonances orientales, la musique des quatre punk belges est loin d’être chétive. Ce n’est pas un canular, « Everyday’s death & Resurrection show » est sorti sur le Turc mécanique le 17 mars. Deux ans après leur super premier EP « She Was / While Puritans » , notre patience est récompensée avec ces quatre morceaux ardents, qui font de cet EP un talent de plus chez le label français de Charles Crost.

Résurrection auditive

Les premières secondes sont frénétiques, les dernières sont athlétiques. Les deux premiers morceaux de l’Ep sont des shot post punk teintés d’un chant qui pourrait être un fin mélange entre celui de Alan Vega , Fad Gadget et Morrissey.  Avec  No Shelter puis Mandalas, on ne redescend toujours pas en passant à des sonorités un peu plus psyché et garage. C’est court (peut-etre) mais intense, techniquement  comme musicalement.

Leur énergie va te faire craquer, te déhancher et surement te décoiffer (même si t’as la boule à zéro).

Le 1 er Avril, Empereur présentera son EP à la soirée organisée par Goute Mes Disques à l’Atelier 210 avec les français de Rendez-Vous et les Anglais d’Autobahn. Jouissance assurée.